Nous avons réalisé un pont lors de notre camp de Pâques, ce fût un moment fort dans notre année.

Je m’appelle Camille Dulong, je suis la CP de la patrouille de l’Hermine du groupe de Nevers. Cette année j’ai fait la progression Semper Fidelis puis avec ma patrouille, nous avons réalisé la Mission Altaïr.

M’étant lancée dans l’engagement Semper Fidelis, je me devais de faire grandir ma patrouille par la Mission Altaïr.  La pat’ motivée pour le froissartage, nous avons donc choisi la technique «pionniérisme ».

Ayant la chance d’avoir une petite rivière qui traverse notre lieu de patrouille et possédant l’accord des propriétaires, nous décidons de construire un pont au-dessus de l’eau.

Chaque guide possédait une responsabilité en fonction de son poste d’action (PA) :

Capucine, la liturgiste, devait assurer de beaux temps de prières et prévoir une liste de chants de louange que nous pourrions entonner lors de la construction.

Garance, la pionnière, PA fort sollicité car elle devait dessiner les plans et s’assurer au fur et à mesure de la construction que le froissartage était correctement réalisé.

Constance, la secouriste, devait rechercher un endroit peu dangereux ainsi que s’assurer que la trousse de pharmacie  était complète et à proximité du lieu de construction. Constance devait aussi prévoir des minis  » dérouillages » pour se réchauffer. En amont, elle nous a fait un mini-jeu sur les règles de sécurité concernant l’utilisation des outils.

Alix, la messagère, était notre journaliste chargée de prendre des photos et des notes pour cet article.

Chiara, la boute-en-train, fût responsable d’apprendre de nouveaux chants puis les apprendre à la patrouille pour maintenir la bonne humeur ainsi que de trouver un moyen de présenter le pont aux propriétaires et au reste de la compagnie (mini pièce de théâtre, chant et déguisements…)

Jeanne-Blanche, la topographe, était chargée de faire une petite étude du terrain en se renseignant sur l’humidité des sols et sur la montée de l’eau de la rivière. Puis de faire part de ses découvertes à la patrouille.

Marie, notre cuisinière devait prévoir des menus équilibrés, riches en protéines et féculents afin d’assurer les efforts lors de la construction. Et prévoir des recettes en cas de « fringales »

Autant vous dire que personne ne s’ennuyait ! C’est donc le cœur rempli de motivation et d’envie, que nous commencions notre camp de Pâques.

La première étape fût la plus simple, positionner les deux perches principales

construstion pont

Mais l’étape suivante s’annonçait plus épique ! Il fallait fixer les piquets directement dans l’eau !

Bien sûr, deux personnes se sont automatiquement proposées, Constance et moi-même.Heureusement, la rivière n’était pas profonde mais d’une température que l’on pourrait qualifier de FROIDE !!pont

 

 

 

 

 

 

Une fois séchées, nous avons fixé toutes les autres perches jusqu’à pouvoir rejoindre l’autre rive.

guide pont

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons aussi ajouté une rambarde pour sécuriser le pont puis celui-ci fût terminé.

la fin du pont

 

 

Une grande fierté pour la patrouille en voyant ce que nous avons réalisé grâce au travail de chacune. Le sourire, la confiance et l’amitié font des merveilles… Construire ce pont fut l’un des moments forts de notre année.

 

 

 

 

 

Partager :